La ligne d’assistance est fermée le 05 décembre

icon-logo
Clavardage en direct - Cliquez ici

« Pourquoi suis‑je ainsi? » Ce que nous savons sur les causes de la pédophilie

C’est l’une des questions que posent le plus souvent les participants au programme Parler pour changer : « Pourquoi suis‑je ainsi? ». Pour bien des gens, la pédophilie est source de confusion. La pédophilie est caractérisée par une attirance sexuelle persistante – pensées, pulsions, excitation ou fantasmes sexuels – envers les enfants, et par des comportements connexes. En général, la pédophilie concerne les enfants de moins de 10 ou 11 ans (l’attirance aux enfants au stade de la puberté, ceux âgés de 12 à 14 ans, s’appelle hébéphilie). Les gens pensent souvent à tort que le terme « pédophile » désigne une personne qui a déjà eu un contact sexuel avec un enfant. Or, il est important de se rappeler que les personnes atteintes de pédophilie ne passent pas toutes à l’acte, et que bon nombre d’entre elles ne donneront jamais suite à leurs pulsions.

Bien que la réponse à ce « pourquoi? » demeure le sujet de diverses études, la science nous a déjà révélé que l’intérêt sexuel à l’égard des enfants a probablement sa source dans l’utérus, ou très tôt dans la vie. Selon certains éléments de preuve, la pédophilie serait semblable à une orientation sexuelle. On peut penser que les personnes atteintes de pédophilie s’intéressent aux enfants parce qu’elles ont elles‑mêmes été, enfant, victimes d’abus sexuels. Certes, parmi les personnes ayant souffert d’abus sexuels pendant leur enfance, certaines abuseront plus tard d’enfants à leur tour, mais il n’existe aucun lien évident entre des antécédents d’abus sexuel dans l’enfance et un intérêt sexuel pour les enfants à l’âge adulte. Ce dont on peut être sûr, d’après la recherche, c’est qu’une tendance pédophilique est non seulement hors du contrôle de la personne, mais que cette tendance a également peu de chances de s’estomper.

Par conséquent, nous avons de meilleures chances de prévenir les abus sexuels en privilégiant la modification des comportements (c.‑à‑d., aider les personnes atteintes à éviter de passer à l’acte sexuel) plutôt que des intérêts sexuels. C’est la raison d’être du programme Parler pour changer : nous distinguons entre intérêts sexuels et comportements sexuels. Il est de plus en plus évident que de nombreuses personnes atteintes de pédophilie ne veulent pas commettre d’abus, et ne demandent que notre aide pour savoir comment assurer la sécurité des enfants.

Beaucoup de personnes atteintes de pédophilie trouvent que la thérapie les aide à gérer leurs intérêts sexuels et leur détresse. Un grand nombre d’entre elles sont très dures envers elles‑mêmes, et voient dans leur attirance sexuelle la preuve qu’elles ont mal agi dans le passé ou qu’elles sont psychologiquement abîmées. Elles se sentent souvent jugées par la société, qui les considère dangereuses ou mauvaises. Le plus malheureux dans tout ça : ces croyances empêchent les personnes qui luttent contre leur pédophilie de trouver l’aide dont elles ont besoin pour pouvoir mener une vie saine et faire en sorte que les enfants soient en sécurité. Notre programme aide ces personnes à trouver un soutien !